« Qui suis-je » ?

CA

Je suis aujourd’hui professeur des universités émérite en Sciences de l’éducation à l’ESPE de Lyon1, France. Mes travaux de recherche et ses interventions portent sur l’analyse des pratiques d’enseignement et sur la formation de formateurs. La liaison Formation/Recherche est au cœur de ses préoccupations.

Mes ouvrages sont consacrés à l’analyse des pratiques, à la question des gestes professionnels et à celle de leur transmission dans les métiers de l’enseignement et de la formation. Au delà de  leurs préoccupations d’analyse et d’expertise, il se veulent l’histoire esthétique, éthique et poétique d’une chanson de geste, d’une Geste Formation.

Notre vie est tissée de moments et de lieux où le deuil et la naissance, la mort et la vie se croisent et s’entrelacent. Ce sont des moments et des lieux d’altération où les conditions de notre changement sont nécessairement liées à des rencontres. Peut-il y avoir une éducation sans rencontre avec l’Autre ? Peut-il y avoir une formation sans altération et sans renoncement ? Peut-il y avoir une transmission sans langage, sans voyage, sans évasion, sans rire et découverte de son propre imaginaire et pouvoir de création ?

 

 

2 commentaires pour “« Qui suis-je » ?

  1. SCELLOS Frédéric

    Bonjour Christian,
    Je parcours ton site web depuis quelques heures déjà dans cette nuit où le sommeil ne prend pas.
    Je reconnais bien là, « mon professeur », « mon formateur » des années 90 à l’Université de Caen à qui je dois beaucoup dans ma façon de penser le métier, dans la construction permanente de mon éthique professionnelle et personnelle : la « fameuse » TPA (Théorie Personnelle d’ACTION) que je ne cesse de cultiver au gré des marées et des vents.
    Impressionné par ton chemin parcouru, par ta capacité de travail et par ton éthique généreuse de partage et de contribution qui « transpire » sur ce site.
    Je viens de lire également « ton chemin de vie » publié en 2001, cela donne envie… de continuer et d’aller plus loin dans nos propres vies !!!
    De mon côté, je suis à un nouveau tournant psychologique, professionnel et personnel dans mes futures actions de vie. Le « FAIRE plutôt que le « DIRE » mais, à bientôt cinquante ans (et oui le temps passe vite), le « DIRE » pour le « FAIRE » !
    Après cinq ans d’exercice professionnel à l’IUFM de Caen, je suis devenu enseignant depuis septembre 2010 à l’UFR STAPS de Caen en charge « notamment » de la formation des étudiants de licences qui choisissent (ou subissent pour certains) l’activité sportive volley-ball. Je m’inspire fortement de ton cours théorique polyvalence football que j’avais eu la chance de suivre en 1990/1991 concernant une modélisation de l’activité à travers la notion de JE(U) et ses paradigmes. Je l’ai adapté à l’activité volley-ball pour permettre une analyse culturelle approfondie.
    Je souhaite (je ne sais pas si j’irai encore au bout de ma démarche) transcrire mes cours en publication livresque. Néanmoins, avoir ton quitus pour utiliser « ta modélisation » m’est intellectuellement nécessaire et indispensable pour tenter d’aller au bout de ma démarche.
    En effet, j’ai un petit souci : ma référence étant ton cours, je n’ai pas trouvé de référence officielle sur le football de ta part. Comment faire, donc, pour te citer ?
    Bref, une question anodine mais qui me tient à cœur pour une « Geste » professionnelle et personnelle en histoire de vie reconnaissante d’un devenir…
    A bientôt peut-être,
    Bien à toi,
    Frédéric

    1. Christian ALIN Auteur du post

      Bonjour

      mMrci pour ce souvenir

      Je reprends mon site que j’ai laissé tomber pour finaliser la rédaction d’un futur ouvrage sur « l’Autisme à l’école »
      dont l’ambition est de lier les neurosciences, les sciences du langage et l’analyse des pratiques pour mieux prendre en compte
      l’accompagnement éducatif de ce syndrome. Il sortira aux éditions Mardaga et Mars 2018

      Pour e citer tu peux t’appuyer sur le texte suivant / le concept d’En(je)ux

      J’ai créé ce concept lors de ma thèse de Doctorat en Sciences de l’éducation : Je, Jeux et Enjeux d’énonciation d‘enseignant-formateurs dans des situations de communication professionnelle, soutenue à l’université de Caen le 17 mai 1990. Il établit trois registres de discours et signifie que la dynamique intersubjective d’une communication s’exerce et se joue dans la triade d’un tissage qui lie : 

      – le « je » personnel de chacun des acteurs avec leur expérience et leur histoire de vie (écrit en italique);
      – le « jeu » situé qui se joue dans l’ici et maintenant de la situation de communication et qui établit une variable d’ajustement plus ou moins ouverte, flexible, rigide, en particulier entre les acteurs;
      – « les enjeux » qui organisent les finalités et les grands objectifs visés dans un contexte et un environnement situé, institutionnel, professionnel, artistique, sportif, culturel etc.

      Bon travail et belle continuation

      Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.